Git
Français ▾ Topics ▾ Latest version ▾ git-config last updated in 2.35.0

NOM

git-config - Lire et écrire les options du dépôt et les options globales

SYNOPSIS

git config [<option-de-fichier>] [--type=<type>] [--fixed-value] [--show-origin] [--show-scope] [-z|--null] <nom> [<valeur> [<motif-de-valeur>]]
git config [<option-de-fichier>] [--type=<type>] --add <nom> <valeur>
git config [<option-de-fichier>] [--type=<type>] [--fixed-value] --replace-all <nom> <valeur> [<motif-de-valeur>]
git config [<option-de-fichier>] [--type=<type>] [--show-origin] [--show-scope] [-z|--null] [--fixed-value] --get <nom> [<motif-de-valeur>]
git config [<option-de-fichier>] [--type=<type>] [--show-origin] [--show-scope] [-z|--null] [--fixed-value] --get-all <nom> [<motif-de-valeur>]
git config [<option-de-fichier>] [--type=<type>] [--show-origin] [--show-scope] [-z|--null] [--fixed-value] [--name-only] --get-regexp <regex_de_nom> [<motif-de-valeur>]
git config [<option-de-fichier>] [--type=<type>] [-z|--null] --get-urlmatch <nom> <URL>
git config [<option-de-fichier>] [--fixed-value] --unset <nom> [<motif-de-valeur>]
git config [<option-de-fichier>] [--fixed-value] --unset-all <nom> [<motif-de-valeur>]
git config [<option-de-fichier>] --rename-section <ancien-nom> <nouveau-nom>
git config [<option-de-fichier>] --remove-section <nom>
git config [<option-de-fichier>] [--show-origin] [--show-scope] [-z|--null] [--name-only] -l | --list
git config [<option-de-fichier>] --get-color <nom> [<défaut>]
git config [<option-de-fichier>] --get-colorbool <nom> [stdout-is-tty]
git config [<option-de-fichier>] -e | --edit

DESCRIPTION

Vous pouvez interroger/définir/remplacer/annuler les options avec cette commande. Le nom est en fait la section et la clé séparées par un point, et la valeur sera échappée.

Plusieurs lignes peuvent être ajoutées à une option en utilisant l’option --add. Si vous voulez mettre à jour ou annuler une option qui peut se trouver sur plusieurs lignes, un "motif-de-valeur" (qui est une expression régulière étendue, à moins que l’option "--fixed-value" soit donnée) doit être donné. Seules les valeurs existantes qui correspondent au motif sont mises à jour ou annulées. Si vous voulez gérer les lignes qui ne correspondent pas au motif, ajoutez simplement un point d’exclamation devant (voir aussi [EXEMPLES]), mais notez que cela ne fonctionne que lorsque l’option --fixed-value n’est pas utilisée.

L’option --type=<type> indique à git config de s’assurer que les valeurs entrantes et sortantes peuvent être canonisées sous le <type> donné. Si aucun --type=<type> n’est donné, aucune canonisation ne sera effectuée. Les appelants peuvent annuler un spécificateur --type existant avec --no-type.

Lors de la lecture, les valeurs sont lues par défaut à partir des fichiers de configuration du système, du globaux à l’utilisateur et locaux au dépôt, et les options --system, --global, --local, --worktree et --file <nom-de-fichier> peuvent être utilisées pour indiquer à la commande de lire uniquement à partir de chaque emplacement (voir [FICHIERS]).

Lors de l’écriture, la nouvelle valeur est écrite dans le fichier de configuration local du dépôt par défaut, et les options --system, --global, --worktree, --file <fichier> peuvent être utilisées pour dire à la commande d’écrire à cet endroit (vous pouvez dire --local mais c’est la valeur par défaut).

Cette commande échouera avec un statut non nul en cas d’erreur. Certains codes de sortie sont :

  • La section ou la clé n’est pas valide (ret=1),

  • aucune section ou nom n’a été fourni (ret=2),

  • le fichier de configuration est invalide (ret=3),

  • le fichier de configuration ne peut pas être écrit (ret=4),

  • vous essayez d’annuler une option qui n’existe pas (ret=5),

  • vous essayez de désactiver/définir une option pour laquelle plusieurs lignes correspondent (ret=5), ou

  • vous essayez d’utiliser une expression rationnelle non valide (ret=6).

En cas de succès, la commande renvoie le code de sortie 0.

Une liste de toutes les variables de configuration disponibles peut être obtenue en utilisant la commande git help --config.

OPTIONS

--replace-all

Le comportement par défaut est de remplacer au maximum une ligne. Ceci remplace toutes les lignes correspondant à la clé (et optionnellement au motif-de-valeur).

--add

Ajoute une nouvelle ligne à l’option sans modifier les valeurs existantes. C’est la même chose que de fournir ^$ comme modèle-de-valeur dans --replace-all.

--get

Obtenir la valeur d’une clé donnée (éventuellement filtrée par une regex correspondant à la valeur). Renvoie le code d’erreur 1 si la clé n’a pas été trouvée et la dernière valeur si plusieurs valeurs de clé ont été trouvées.

--get-all

Comme get, mais renvoie toutes les valeurs pour une clé à valeurs multiples.

--get-regexp

Comme --get-all, mais interprèter le nom comme une expression régulière et écrire les noms des clés. La correspondance des expressions régulières est actuellement sensible à la casse et se fait par rapport à une version canonisée de la clé dans laquelle les noms de sections et de variables sont en minuscules, mais pas les noms de sous-sections.

--get-urlmatch <nom> <URL>

Lorsqu’un nom en deux parties section.clé est donné, la valeur de section.<URL>.clé dont la partie <URL> correspond le mieux à l’URL donnée est retournée (si une telle clé n’existe pas, la valeur de section.clé est utilisée comme solution de repli). Lorsqu’on donne juste la section comme nom, le faire pour toutes les clés de la section et les lister. Renvoie le code d’erreur 1 si aucune valeur n’est trouvée.

--global

Pour l’écriture des options : écrire dans le fichier global ~/.gitconfig plutôt que dans le .git/config du dépôt, écrire dans le fichier $XDG_CONFIG_HOME/git/config si ce fichier existe et que le fichier ~/.gitconfig n’existe pas.

Pour les options de lecture : lire uniquement depuis le ~/.gitconfig global et depuis $XDG_CONFIG_HOME/git/config plutôt que depuis tous les fichiers disponibles.

Voir aussi [FICHIERS].

--system

Pour l’écriture des options : écrire dans le $(prefix)/etc/gitconfig niveau système plutôt que dans le .git/config du dépôt.

Pour la lecture des options : lire seulement à partir de $(prefix)/etc/gitconfig niveau système plutôt qu’à partir de tous les fichiers disponibles.

Voir aussi [FICHIERS].

--local

Pour l’écriture des options : écrire dans le fichier .git/config du dépôt. C’est le comportement par défaut.

Pour la lecture des options : lire uniquement depuis le .git/config du dépôt plutôt que depuis tous les fichiers disponibles.

Voir aussi [FICHIERS].

--worktree

Similaire à --local sauf que .git/config.worktree est lu ou écrit si extensions.worktreeConfig est présent. Sinon, c’est la même chose que --local.

-f <fichier-de-config>
--file <fichier-de-config>

Pour l’écriture des options : écrire dans le fichier spécifié plutôt que dans le .git/config du dépôt.

Pour la lecture des options : lire uniquement à partir du fichier spécifié plutôt qu’à partir de tous les fichiers disponibles.

Voir aussi [FICHIERS].

--blob <blob>

Similaire à --file mais utiliser le blob donné au lieu d’un fichier. Par exemple, vous pouvez utiliser master:.gitmodules pour lire les valeurs du fichier .gitmodules dans la branche master. Voir la section "SPECIFICATION DE REVISIONS" dans gitrevisions[7] pour une liste plus complète des façons d’épeler les noms de blob.

--remove-section

Supprimer la section indiquée du fichier de configuration.

--rename-section

Renommer la section donnée avec un nouveau nom.

--unset

Supprimer la ligne correspondant à la clé du fichier de configuration.

--unset-all

Supprimer toutes les lignes correspondant à la clé du fichier de configuration.

-l
--list

Lister toutes les variables définies dans le fichier de configuration, avec leurs valeurs.

--fixed-value

Lorsqu’utilisé avec l’argument value-pattern, traiter motif-de-valeur comme une chaîne exacte au lieu d’une expression régulière. Cela limitera les paires nom/valeur qui sont trouvées à celles dont la valeur est exactement égale au motif-de-valeur.

--type <type>

git config s’assurera que toute entrée ou sortie est valide sous la ou les contraintes de type fournies, et canonisera les valeurs sortantes dans la forme canonique de <type>.

Les « <type> » valides comprennent :

  • bool : canoniser les valeurs comme « true » ou « false ».

  • int : canoniser les valeurs sous forme de nombres décimaux simples. Un suffixe facultatif de k, m ou g entraînera la multiplication de la valeur par 1024, 1048576 ou 1073741824 lors de la lecture.

  • bool-ou-int : canoniser selon bool ou int, comme décrit ci-dessus.

  • path : canonise en ajoutant un ~ à la valeur de $HOME et ~user au répertoire personnel de l’utilisateur spécifié. Ce spécificateur n’a aucun effet lors de la définition de la valeur (mais vous pouvez utiliser git config section.variable ~/ depuis la ligne de commande pour laisser votre shell faire l’expansion).

  • expiry-date' : canonisation en convertissant une chaîne de date fixe ou relative en un horodatage. Ce spécificateur n’a aucun effet lors de la définition de la valeur.

  • color : Lors de l’obtention d’une valeur, la canoniser en la convertissant en une séquence d’échappement de couleur ANSI. Lors de la définition d’une valeur, un contrôle de sanité est effectué pour s’assurer que la valeur donnée peut être canonisée en tant que couleur ANSI, mais elle est écrite telle quelle.

--bool
--int
--bool-or-int
--path
--expiry-date

Options historiques pour la sélection d’un spécificateur de type. Préférez plutôt --type (voir ci-dessus).

--no-type

Défait le spécificateur de type précédemment défini (s’il y en avait un). Cette option demande à git config de ne pas canoniser la variable récupérée. --no-type n’a aucun effet sans --type=<type> ou --<type>.

-z
--null

Pour toutes les options qui produisent des valeurs et/ou des clés, terminer toujours les valeurs par le caractère nul (au lieu d’une nouvelle ligne). Utiliser plutôt le saut de ligne comme délimiteur entre la clé et la valeur. Cela permet une analyse sûre de la sortie sans être confondu, par exemple, avec des valeurs qui contiennent des sauts de ligne.

--name-only

Afficher seulement les noms des variables de configuration pour --list ou --get-regexp.

--show-origin

Augmenter la sortie de toutes les options de configuration interrogées avec le type d’origine (fichier, entrée standard, blob, ligne de commande) et l’origine réelle (chemin du fichier de configuration, ref, ou identifiant du blob si applicable).

--show-scope

Similaire à --show-origin en ce qu’il augmente la sortie de toutes les options de configuration interrogées avec la portée de cette valeur (locale, globale, système, commande).

--get-colorbool <nom> [<stdout-est-tty>]

Trouver le paramètre de couleur pour <nom> (par exemple, color.diff) et affiche "true" ou "false". <stdout-est-tty> devrait être soit "true" soit "false", et est pris en compte lorsque la configuration est "auto". Si <stdout-est-tty> est absent, alors vérifier la sortie standard de la commande elle-même, et sortir avec le statut 0 si la couleur doit être utilisée, ou sortir avec le statut 1 sinon. Lorsque le paramètre de couleur pour <nom> est indéfini, la commande utilise color.ui comme solution de repli.

--get-color <nom> [<défaut>]

Trouver la couleur configurée pour nom (par exemple color.diff.new) et l’afficher comme séquence d’échappement de couleur ANSI sur la sortie standard. Le paramètre optionnel défaut est utilisé à la place, s’il n’y a pas de couleur configurée pour nom.

--type=color [--default=<défaut>] est préféré à --get-color (mais notez que --get-color omettra le caractère de nouvelle ligne final affiché par --type=color).

-e
--edit

Ouvrir un éditeur pour modifier le fichier de configuration spécifié ; soit --system, --global, ou du dépôt (par défaut).

--[no-]includes

Respecter les directives include.* dans les fichiers de configuration lors de la recherche de valeurs. La valeur par défaut est off lorsqu’un fichier spécifique est donné (par exemple, en utilisant --file, --global, etc) et on lorsqu’on cherche dans tous les fichiers de configuration.

--default <valeur>

Lors de l’utilisation de --get, et que la variable demandée n’est pas trouvée, se comporter comme si <valeur> était la valeur assignée à cette variable.

CONFIGURATION

pager.config n’est respecté que lors de l’énumération de la configuration, c’est-à-dire lors de l’utilisation de --list ou de l’un des --get-* qui peuvent retourner plusieurs résultats. Le défaut est d’utiliser un pager.

FICHIERS

Si ce n’est pas défini explicitement avec --file, il y a quatre fichiers où git config cherchera des options de configuration :

$(préfixe)/etc/gitconfig

Fichier de configuration au niveau système.

$XDG_CONFIG_HOME/git/config

Deuxième fichier de configuration spécifique à l’utilisateur. Si $XDG_CONFIG_HOME n’est pas défini ou est vide, $HOME/.config/git/config sera utilisé. Toute variable à valeur unique définie dans ce fichier sera écrasée par ce qui se trouve dans ~/.gitconfig. C’est une bonne idée de ne pas créer ce fichier si vous utilisez parfois d’anciennes versions de Git, car le support de ce fichier a été ajouté assez récemment.

~/.gitconfig

Fichier de configuration spécifique à l’utilisateur. Également appelé fichier de configuration "global".

$GIT_DIR/config

Fichier de configuration spécifique au dépôt.

$GIT_DIR/config.worktree

Ceci est optionnel et n’est recherché que si extensions.worktreeConfig est présent dans $GIT_DIR/config.

Si aucune autre option n’est donnée, toutes les options de lecture liront tous ces fichiers lorsqu’ils sont disponibles. Si le fichier de configuration global ou le fichier de configuration du système ne sont pas disponibles, ils seront ignorés. Si le fichier de configuration du dépôt n’est pas disponible ou lisible, git config se terminera avec un code d’erreur non nul. Cependant, dans aucun des cas, un message d’erreur ne sera émis.

Les fichiers sont lus dans l’ordre indiqué ci-dessus, la dernière valeur trouvée étant prioritaire sur les valeurs lues précédemment. Lorsque plusieurs valeurs peuvent être concaténées, toutes les valeurs d’une clé dans tous les fichiers seront utilisées.

Vous pouvez remplacer les paramètres de configuration individuels lorsque vous exécutez une commande git en utilisant l’option -c. Voir git[1] pour plus de détails.

Toutes les options d’écriture seront par défaut écrites dans le fichier de configuration spécifique au dépôt. Notez que cela affecte également les options comme --replace-all et --unset. git config ne modifiera jamais qu’un seul fichier à la fois.

Vous pouvez outrepasser ces règles en utilisant les options de ligne de commande --global, --system, --local, --worktree, et --file ; voir OPTIONS ci-dessus.

ENVIRONNEMENT

GIT_CONFIG_GLOBAL
GIT_CONFIG_SYSTEM

Prendre la configuration à partir des fichiers donnés au lieu de la configuration globale ou au niveau du système. Voir git[1] pour plus de détails.

GIT_CONFIG_NOSYSTEM

Si l’on veut éviter de lire les paramètres du fichier $(préfixe)/etc/gitconfig du système. Voir git[1] pour plus de détails.

Voir aussi [FICHIERS].

GIT_CONFIG_COUNT
GIT_CONFIG_KEY_<n>
GIT_CONFIG_VALUE_<n>

Si GIT_CONFIG_COUNT est défini comme un nombre positif, toutes les paires d’environnement GIT_CONFIG_KEY_<n> et GIT_CONFIG_VALUE_<n> jusqu’à ce nombre seront ajoutées à la configuration d’exécution du processus. Les paires de configurations sont indexées à zéro. Toute clé ou valeur manquante est traitée comme une erreur. Un GIT_CONFIG_COUNT vide est traité de la même manière que GIT_CONFIG_COUNT=0, c’est-à-dire qu’aucune paire n’est traitée. Ces variables d’environnement remplaceront les valeurs dans les fichiers de configuration, mais seront remplacées par toute option explicite passée via git -c.

C’est utile dans les cas où vous voulez lancer plusieurs commandes git avec une configuration commune mais ne pouvez pas dépendre d’un fichier de configuration, par exemple lorsque vous écrivez des scripts.

GIT_CONFIG

Si aucune option --file n’est fournie à git config, utiliser le fichier donné par GIT_CONFIG comme s’il était fourni via --file. Cette variable n’a aucun effet sur les autres commandes Git, et est surtout destinée à assurer une compatibilité historique ; il n’y a généralement aucune raison de l’utiliser à la place de l’option --file.

EXEMPLES

Avec un .git/config comme ceci :

#
# C'est le fichier de configuration, et
# un caractère '#' ou ';' indique
# un commentaire
#

; variables de base
[core]
	; ne pas faire confiance au mode des fichiers
	filemode = false

; Notre algorithme de diff
[diff]
	external = /usr/local/bin/diff-wrapper
	renames = true

; paramètres du proxy
[core]
	gitproxy=proxy-command pour kernel.org
	gitproxy=default-proxy ; pour tout le reste

; HTTP
[http]
	sslVerify
[http "https://weak.example.com"]
	sslVerify = false
	cookieFile = /tmp/cookie.txt

vous pouvez mettre le filemode à true avec

% git config core.filemode true

Les entrées hypothétiques de la commande proxy ont en fait un postfix pour discerner l’URL à laquelle elles s’appliquent. Voici comment changer l’entrée pour kernel.org en "ssh".

% git config core.gitproxy '<"ssh" pour kernel.org>' 'for kernel.org$'

Cela permet de s’assurer que seule la paire clé/valeur de kernel.org est remplacée.

Pour supprimer l’entrée pour les renommages, faites

% git config --unset diff.renames

Si vous voulez supprimer une entrée pour un multivar (comme core.gitproxy ci-dessus), vous devez fournir une regex correspondant à la valeur d’exactement une ligne.

Pour demander la valeur d’une clef donnée, faites

% git config --get core.filemode

ou

% git config core.filemode

ou, pour interroger un multivar :

% git config --get core.gitproxy "for kernel.org$"

Si vous voulez connaître toutes les valeurs d’un multivar, faites :

% git config --get-all core.gitproxy

Si vous aimez vivre dangereusement, vous pouvez remplacer tout core.gitproxy par une nouvelle valeur avec

% git config --replace-all core.gitproxy ssh

Cependant, si vous voulez seulement remplacer la ligne pour le proxy par défaut, c’est-à-dire celui sans postfixe "for …​", faites quelque chose comme ceci :

% git config core.gitproxy ssh '! for '

Pour ne faire correspondre que les valeurs comportant un point d’exclamation, vous devez

% git config section.key value '[!]'

Pour ajouter un nouveau proxy, sans modifier aucun des proxy existants, utilisez

% git config --add core.gitproxy '"proxy-command" for example.com'

Un exemple d’utilisation de la couleur personnalisée de la configuration dans votre script :

#!/bin/sh
WS=$(git config --get-color color.diff.whitespace "blue reverse")
RESET=$(git config --get-color "" "reset")
echo "${WS}your whitespace color or blue reverse${RESET}"

Pour les URLs dans https://weak.example.com, http.sslVerify est mis à false, alors qu’il est mis à true pour toutes les autres :

% git config --type=bool --get-urlmatch http.sslverify https://good.example.com
true
% git config --type=bool --get-urlmatch http.sslverify https://weak.example.com
false
% git config --get-urlmatch http https://weak.example.com
http.cookieFile /tmp/cookie.txt
http.sslverify false

FICHIER DE CONFIGURATION

Le fichier de configuration Git contient un certain nombre de variables qui affectent le comportement des commandes Git. Les fichiers .git/config et éventuellement config.worktree (voir la section "FICHIER DE CONFIGURATION" de git-worktree[1]) dans chaque dépôt sont utilisés pour stocker la configuration de ce dépôt, et $HOME/.gitconfig est utilisé pour stocker une configuration par utilisateur comme valeurs de repli pour le fichier .git/config. Le fichier /etc/gitconfig peut être utilisé pour stocker une configuration par défaut pour l’ensemble du système.

Les variables de configuration sont utilisées à la fois par la plomberie Git et les porcelaines. Les variables sont divisées en sections, dans lesquelles le nom de variable entièrement qualifié de la variable elle-même est le dernier segment séparé par un point et le nom de la section est tout ce qui précède le dernier point. Les noms de variables sont insensibles à la casse, n’autorisent que les caractères alphanumériques et -, et doivent commencer par un caractère alphabétique. Certaines variables peuvent apparaître plusieurs fois ; on dit alors que la variable est multivaluée.

Syntaxe

La syntaxe est assez souple et permissive ; les espaces blancs sont généralement ignorés. Les caractères # et ' ;' commencent les commentaires à la fin de la ligne, les lignes blanches sont ignorées.

Le fichier se compose de sections et de variables. Une section commence par le nom de la section entre crochets et se poursuit jusqu’au début de la section suivante. Les noms de section ne sont pas sensibles à la casse. Seuls les caractères alphanumériques, - et . sont autorisés dans les noms de section. Chaque variable doit appartenir à une section, ce qui signifie qu’il doit y avoir un en-tête de section avant le premier paramétrage d’une variable.

Les sections peuvent être divisées en sous-sections. Pour commencer une sous-section, mettez son nom entre guillemets, séparé du nom de la section par un espace, dans l’en-tête de la section, comme dans l’exemple ci-dessous :

	[section "sous-section"]

Les noms de sous-sections sont sensibles à la casse et peuvent contenir n’importe quel caractère, à l’exception du saut de ligne et de l’octet nul. Les guillemets " et les barres obliques inverses peuvent être inclus en les échappant sous la forme \" et \\, respectivement. Les barres obliques inverses précédant d’autres caractères sont supprimées lors de la lecture ; par exemple, \t est lu comme t et \0 est lu comme 0. Les en-têtes de section ne peuvent pas s’étendre sur plusieurs lignes. Les variables peuvent appartenir directement à une section ou à une sous-section donnée. Vous pouvez avoir une [section] si vous avez [section sous-section], mais vous n’en avez pas besoin.

Il existe également une syntaxe [section.sous-section] obsolète. Avec cette syntaxe, le nom de la sous-section est converti en minuscules et est également comparé en tenant compte de la casse. Ces noms de sous-sections suivent les mêmes restrictions que les noms de sections.

Toutes les autres lignes (et le reste de la ligne après l’en-tête de section) sont reconnues comme des variables de réglage, sous la forme nom = valeur (ou simplement nom, qui est un raccourci pour dire que la variable est le booléen « vrai »). Les noms des variables sont insensibles à la casse, n’autorisent que les caractères alphanumériques et -, et doivent commencer par un caractère alphabétique.

Une ligne qui définit une valeur peut se poursuivre jusqu’à la ligne suivante en la terminant par un \ ; la barre arrière et la fin de la ligne sont supprimés. Les espaces après nom =, le reste de la ligne après le premier caractère de commentaire # ou ' ;', et les espaces de fin de ligne sont supprimés, sauf s’ils sont entre guillemets. Les espaces internes à l’intérieur de la valeur sont conservés textuellement.

À l’intérieur des guillemets, les caractères guillemet " et barre inversée \ doivent être échappés : utilisez \" pour " et \\ pour \.

Les séquences d’échappement suivantes (en plus de \" et \\) sont reconnues : \n pour le caractère de retour à la ligne (NL), \t pour la tabulation horizontale (HT, TAB) et \b pour l’espacement arrière (BS). Les autres séquences d’échappement de caractères (y compris les séquences d’échappement octales) ne sont pas valides.

Inclusions

Les sections include et includeIf vous permettent d’inclure des directives de configuration provenant d’une autre source. Ces sections se comportent de manière identique, à l’exception des sections includeIf qui peuvent être ignorées si leur condition n’est pas évaluée comme vraie ; voir "Inclusions conditionnelles" ci-dessous.

Vous pouvez inclure un fichier de configuration à partir d’un autre en définissant la variable spéciale include.path (ou includeIf.*.path) au nom du fichier à inclure. La variable prend un nom de chemin comme valeur, et est soumise à l’expansion tilde. Ces variables peuvent être données plusieurs fois.

Le contenu du fichier inclus est inséré immédiatement, comme s’il avait été trouvé à l’endroit de la directive d’inclusion. Si la valeur de la variable est un chemin relatif, le chemin est considéré comme relatif au fichier de configuration dans lequel la directive include a été trouvée. Voir ci-dessous pour des exemples.

Inclusions conditionnelles

Vous pouvez inclure un fichier de configuration provenant d’un autre fichier conditionnellement en définissant une variable includeIf.<condition>.path au nom du fichier à inclure.

La condition commence par un mot-clé suivi d’un deux-points et de quelques données dont le format et la signification dépendent du mot-clé. Les mots-clés pris en charge sont les suivants :

gitdir

Les données qui suivent le mot-clé gitdir: sont utilisées comme modèle de motif glob. Si l’emplacement du répertoire .git correspond au motif, la condition d’inclusion est remplie.

L’emplacement de .git peut être découvert automatiquement ou provenir de la variable d’environnement $GIT_DIR. Si le dépôt est découvert automatiquement via un fichier .git (par exemple à partir de sous-modules ou d’un arbre de travail lié), l’emplacement .git sera l’emplacement final où se trouve le répertoire .git, et non pas ou le fichier .git .se trouve.

Le motif peut contenir des caractères génériques de globbing standard et deux autres, **/ et /**, qui peuvent correspondre à plusieurs composants de chemin d’accès. Veuillez consulter gitignore[5] pour plus de détails. Pour plus de commodité :

  • Si le motif commence par ~/, ~ sera remplacé par le contenu de la variable d’environnement HOME.

  • Si le motif commence par './, il est remplacé par le répertoire contenant le fichier de configuration actuel.

  • Si le motif ne commence pas par ~/, ./ ou /, **/ sera automatiquement ajouté en préfixe. Par exemple, le motif foo/bar devient **/foo/bar et correspondra à tout/chemin/vers/foo/bar.

  • Si le motif se termine par /, ** sera automatiquement ajouté. Par exemple, le motif foo/ devient foo/**. En d’autres termes, il correspond à foo et à tout ce qui se trouve à l’intérieur, de manière récursive.

gitdir/i

C’est la même chose que gitdir sauf que la correspondance se fait sans tenir compte de la casse (par exemple sur les systèmes de fichiers insensibles à la casse)

onbranch

Les données qui suivent le mot-clé onbranch: sont considérées comme un motif avec des jokers standard et deux autres, **/ et /**, qui peuvent correspondre à plusieurs composants de chemin. Si nous nous trouvons dans un arbre de travail où le nom de la branche actuellement extraite correspond au motif, la condition d’inclusion est remplie.

Si le motif se termine par /, ** sera automatiquement ajouté. Par exemple, le motif foo/ devient foo/**. En d’autres termes, il correspond à toutes les branches qui commencent par foo/. Ceci est utile si vos branches sont organisées de manière hiérarchique et que vous souhaitez appliquer une configuration à toutes les branches de cette hiérarchie.

Quelques notes supplémentaires sur la correspondance via gitdir et gitdir/i :

  • Les liens symboliques dans $GIT_DIR ne sont pas résolus avant la correspondance.

  • Les versions symlink et realpath des chemins seront comparées en dehors de $GIT_DIR. Par exemple, si ~/git est un lien symbolique vers /mnt/stockage/git, gitdir:~/git et gitdir:/mnt/stockage/git correspondront tous deux.

    Ce n’était pas le cas dans la version initiale de cette fonctionnalité dans la v2.13.0, qui ne correspondait qu’à la version realpath. La configuration qui veut être compatible avec la version initiale de cette fonctionnalité doit soit spécifier uniquement la version realpath, soit les deux versions.

  • Notez que "../" n’est pas spécial et correspondra littéralement, ce qui est peu probablement ce que vous voulez.

Exemple

# Variables core
[core]
	; Ne pas se fier au modes des fichiers
	filemode = false

# Notre algorithme de diff
[diff]
	external = /usr/local/bin/diff-wrapper
	renames = true

[branch "devel"]
	remote = origin
	merge = refs/heads/devel

# Réglages proxy
[core]
	gitProxy="ssh" for "kernel.org"
	gitProxy=default-proxy ;pour le reste

[include]
	path = /chemin/vers/foo.inc ; inclure par chemin absolu
	path = foo.inc ; trouver "foo.inc" relativement au fichier actuel
	path = ~/foo.inc ; trouver "foo.inc" dans votre répertoire `$HOME`

; inclure si $GIT_DIR est /chemin/vers/foo/.git
[includeIf "gitdir:/chemin/vers/foo/.git"]
	path = /chemin/vers/foo.inc

; inclure tous les dépôts dans /chemin/vers/groupe
[includeIf "gitdir:/chemin/vers/groupe"]
	path = /chemin/vers/foo.inc

; inclure pour tous les dépôts à l'intérieur de $HOME/vers/groupe
[includeIf "gitdir:~/vers/groupe/"]
	path = /chemin/vers/foo.inc

les chemins relatifs sont toujours relatifs au fichier
; incluant (si la condition est vraie) ; leur emplacement n'est pas
; affecté par la condition
[includeIf "gitdir:/chemin/vers/groupe/"]
	path = foo.inc

; n'inclure que si nous sommes dans un arbre de travail où foo-branch
; actuellement extrait
[includeIf "onbranch:foo-branch"]
	path = foo.inc

Valeurs

Les valeurs de nombreuses variables sont traitées comme une simple chaîne de caractères, mais il existe des variables qui prennent des valeurs de types spécifiques et il existe des règles quant à leur orthographe.

booléen

Lorsqu’une variable prend une valeur booléenne, de nombreux synonymes sont acceptés pour vrai et faux ; ils sont tous insensibles à la casse.

true

Les littéraux booléens pour vrai sont yes, on, true et 1. De plus, une variable définie sans =<valeur> est considérée comme vraie.

faux

Les littéraux booléens faux sont no, off, false, 0 et la chaîne vide.

Lors de la conversion d’une valeur sous sa forme canonique en utilisant le spécificateur de type --type=bool, git config s’assurera que la sortie est "true" ou "false" (écrit en minuscules).

Entier

La valeur de nombreuses variables qui spécifient différentes tailles peut être suffixée par k, M, …​ pour signifier « multiplier le nombre par 1024 », « par 1024x1024 », etc.

color

La valeur d’une variable qui prend une couleur est une liste de couleurs (au plus deux, une pour le premier plan et une pour l’arrière-plan) et les attributs (autant que vous le souhaitez), séparés par des espaces.

Les couleurs de base acceptées sont normal, black, red, green, yellow, blue, magenta, cyan, white et default. La première couleur donnée est le premier plan ; la seconde est l’arrière-plan. Toutes les couleurs de base, sauf la couleur normal et default, ont une variante claire qui peut être spécifiée en préfixant la couleur par bright, comme brightred.

La couleur normal ne modifie pas la couleur. C’est la même chose qu’une chaîne vide, mais elle peut être utilisée comme couleur de premier plan lorsqu’on spécifie une couleur d’arrière-plan seule (par exemple, "normal red").

La couleur default réinitialise explicitement la couleur par défaut du terminal, par exemple pour spécifier un fond clair. Bien que cela varie d’un terminal à l’autre, ce n’est généralement pas la même chose que de définir un "blanc noir".

Les couleurs peuvent également être données en tant que nombres entre 0 et 255 ; ceux-ci utilisent le mode ANSI 256 couleurs (mais notez que certains terminaux ne peuvent pas prendre en charge cela). Si votre terminal le prend en charge, vous pouvez également spécifier des valeurs RGB 24 bits en hexadécimal, comme #ff0ab3.

Les attributs acceptés sont bold, dim, ul, blink, reverse, italic, et strike (pour les lettres barrées ou "surlignées"). La position de tout attribut par rapport aux couleurs (avant, après ou entre les deux) n’a pas d’importance. Des attributs spécifiques peuvent être désactivés en les préfixant par no ou no- (par exemple, noreverse, no-ul, etc.).

Le pseudo-attribut reset réinitialise toutes les couleurs et tous les attributs avant d’appliquer la coloration spécifiée. Par exemple, reset green aura pour résultat un avant-plan vert et un arrière-plan par défaut sans aucun attribut actif.

Une chaîne de couleur vide ne produit aucun effet de couleur. Cela peut être utilisé pour éviter de colorer des éléments spécifiques sans désactiver complètement la couleur.

Pour les étiquettes de couleur prédéfinies de git, les attributs sont censés être réinitialisés au début de chaque élément de la sortie colorée. Ainsi, mettre color.decorate.branch à black peindra le nom de cette branche en un simple black, même si la chose précédente sur la même ligne de sortie (par exemple, ouvrir une parenthèse avant la liste des noms de branches dans la sortie de log --decorate) est mise à être peinte avec bold ou un autre attribut. Cependant, les formats de log personnalisés peuvent faire une coloration plus compliquée et plus stratifiée, et les formes inversées peuvent être utiles dans ce cas.

nom-de-chemin

Une variable qui prend la valeur d’un nom de chemin peut recevoir une chaîne de caractères commençant par "~/" ou "~user/", et l’expansion tilde habituelle se fait sur une telle chaîne : ~/ est développée à la valeur de $HOME, et ~user/ au répertoire personnel de l’utilisateur spécifié.

Si un chemin commence par %(prefix)/, le reste est interprété comme un chemin relatif au "préfixe d’exécution" de Git, c’est-à-dire relatif à l’emplacement où Git lui-même a été installé. Par exemple, %(prefix)/bin/ fait référence au répertoire dans lequel se trouve l’exécutable Git lui-même. Si Git a été compilé sans le support des préfixes d’exécution, le préfixe compilé sera substitué à la place. Dans le cas peu probable où un chemin littéral doit être spécifié et ne doit pas être étendu, il doit être préfixé par ./, comme ceci : ./%(préfixe)/bin.

Variables

Notez que cette liste n’est pas exhaustive et n’est pas nécessairement complète. Pour les variables spécifiques à une commande, vous trouverez une description plus détaillée dans la page du manuel appropriée.

D’autres outils liés à git peuvent utiliser et utilisent leurs propres variables. Lorsque vous inventez de nouvelles variables à utiliser dans votre propre outil, assurez-vous que leurs noms n’entrent pas en conflit avec ceux qui sont utilisés par Git lui-même et d’autres outils populaires, et décrivez-les dans votre documentation.

Warning

Missing fr/config/advice.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/core.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/add.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/alias.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/am.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/apply.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/blame.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/branch.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/browser.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/checkout.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/clean.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/clone.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/color.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/column.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/commit.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/commitgraph.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/credential.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/completion.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/diff.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/difftool.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/extensions.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/fastimport.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/feature.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/fetch.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/format.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/filter.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/fsck.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/gc.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/gitcvs.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/gitweb.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/grep.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/gpg.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/gui.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/guitool.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/help.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/http.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/i18n.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/imap.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/index.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/init.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/instaweb.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/interactive.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/log.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/lsrefs.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/mailinfo.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/mailmap.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/maintenance.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/man.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/merge.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/mergetool.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/notes.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/pack.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/pager.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/pretty.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/protocol.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/pull.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/push.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/rebase.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/receive.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/remote.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/remotes.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/repack.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/rerere.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/reset.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/sendemail.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/sequencer.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/showbranch.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/splitindex.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/ssh.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/status.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/stash.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/submodule.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/tag.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/tar.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/trace2.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/transfer.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/uploadarchive.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/uploadpack.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/url.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/user.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/versionsort.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/web.txt

See original version for this content.

Warning

Missing fr/config/worktree.txt

See original version for this content.

BOGUES

Lors de l’utilisation de la syntaxe dépréciée [section.sous-section], la modification d’une valeur entraînera l’ajout d’une clé multi-lignes au lieu d’une modification, si la sous-section est donnée avec au moins un caractère majuscule. Par exemple, lorsque la configuration ressemble à

  [section.sous-section]
    clé = valeur1

et l’exécution de git config section.sous-section.clé valeur2 donnera comme résultat

  [section.sous-section]
    clé = valeur1
    clé = valeur 2

GIT

Fait partie de la suite git[1]

TRADUCTION

Cette page de manuel a été traduite par Jean-Noël Avila <jn.avila AT free DOT fr> et les membres du projet git-manpages-l10n. Veuillez signaler toute erreur de traduction par un rapport de bogue sur le site https://github.com/jnavila/git-manpages-l10n .

scroll-to-top