Git --everything-is-local
Chapters ▾ 2nd Edition

4.4 Git sur le serveur - Mise en place du serveur

Mise en place du serveur

Parcourons les étapes de la mise en place d’un accès SSH côté serveur. Dans cet exemple, vous utiliserez la méthode des authorized_keys pour authentifier vos utilisateurs. Nous supposerons également que vous utilisez une distribution Linux standard telle qu’Ubuntu. Premièrement, créez un utilisateur git et un répertoire .ssh pour cet utilisateur.

$ sudo adduser git
$ su git
$ cd
$ mkdir .ssh && chmod 700 .ssh
$ touch .ssh/authorized_keys && chmod 600 .ssh/authorized_keys

Ensuite, vous devez ajouter la clé publique d’un développeur au fichier authorized_keys de l’utilisateur Git. Supposons que vous avez reçu quelques clés par courriel et les avez sauvées dans des fichiers temporaires. Pour rappel, une clé publique ressemble à ceci :

$ cat /tmp/id_rsa.john.pub
ssh-rsa AAAAB3NzaC1yc2EAAAADAQABAAABAQCB007n/ww+ouN4gSLKssMxXnBOvf9LGt4L
ojG6rs6hPB09j9R/T17/x4lhJA0F3FR1rP6kYBRsWj2aThGw6HXLm9/5zytK6Ztg3RPKK+4k
Yjh6541NYsnEAZuXz0jTTyAUfrtU3Z5E003C4oxOj6H0rfIF1kKI9MAQLMdpGW1GYEIgS9Ez
Sdfd8AcCIicTDWbqLAcU4UpkaX8KyGlLwsNuuGztobF8m72ALC/nLF6JLtPofwFBlgc+myiv
O7TCUSBdLQlgMVOFq1I2uPWQOkOWQAHukEOmfjy2jctxSDBQ220ymjaNsHT4kgtZg2AYYgPq
dAv8JggJICUvax2T9va5 gsg-keypair

Il suffit de les ajouter au fichier authorized_keys de l’utilisateur git dans son répertoire .ssh :

$ cat /tmp/id_rsa.john.pub >> ~/.ssh/authorized_keys
$ cat /tmp/id_rsa.josie.pub >> ~/.ssh/authorized_keys
$ cat /tmp/id_rsa.jessica.pub >> ~/.ssh/authorized_keys

Maintenant, vous pouvez créer un dépôt vide nu en lançant la commande git init avec l’option --bare, ce qui initialise un dépôt sans répertoire de travail :

$ cd /opt/git
$ mkdir project.git
$ cd project.git
$ git init --bare
Initialized empty Git repository in /opt/git/project.git/

Alors, John, Josie ou Jessica peuvent pousser la première version de leur projet vers ce dépôt en l’ajoutant en tant que dépôt distant et en lui poussant une branche. Notons que quelqu’un doit se connecter par shell au serveur et créer un dépôt nu pour chaque ajout de projet. Supposons que le nom du serveur soit gitserveur. Si vous l’hébergez en interne et avez réglé le DNS pour faire pointer gitserveur sur ce serveur, alors vous pouvez utiliser les commandes suivantes telles quelles (en supposant que monprojet est un projet existant et comprenant des fichiers) :

# Sur l'ordinateur de John
$ cd monproject
$ git init
$ git add .
$ git commit -m 'première validation'
$ git remote add origin git@gitserveur:/opt/git/projet.git
$ git push origin master

À présent, les autres utilisateurs peuvent cloner le dépôt et y pousser leurs modifications aussi simplement :

$ git clone git@gitserveur:/opt/git/projet.git
$ cd projet
$ vim LISEZMOI
$ git commit -am 'correction du fichier LISEZMOI'
$ git push origin master

De cette manière, vous pouvez rapidement mettre en place un serveur Git en lecture/écriture pour une poignée de développeurs.

Il faut aussi noter que pour l’instant tous ces utilisateurs peuvent aussi se connecter au serveur et obtenir un shell en tant qu’utilisateur « git ». Si vous souhaitez restreindre ces droits, il faudra changer le shell pour quelque chose d’autre dans le fichier passwd.

Vous pouvez simplement restreindre l’utilisateur git à des actions Git avec un shell limité appelé git-shell qui est fourni avec Git. Si vous configurez ce shell comme shell de login de l’utilisateur git, l’utilisateur git ne peut pas avoir de shell normal sur ce serveur. Pour utiliser cette fonction, spécifiez git-shell en lieu et place de bash ou csh pour shell de l’utilisateur. Pour faire cela, vous devez d’abord ajouter git-shell à /etc/shells s’il n’y est pas déjà :

$ cat /etc/shells   # voir si `git-shell` est déjà déclaré.  Sinon...
$ which git-shell   # s'assurer que git-shell est installé sur le système
$ sudo vim /etc/shells  # et ajouter le chemin complet vers git-shell

Maintenant, vous pouvez éditer le shell de l’utilisateur en utilisant chsh <utilisateur> :

$ sudo chsh git  # saisir le chemin vers git-shell, souvent : /usr/bin/git-shell

À présent, l’utilisateur git ne peut plus utiliser la connexion SSH que pour pousser et tirer sur des dépôts Git, il ne peut plus ouvrir un shell. Si vous essayez, vous verrez un rejet de login :

$ ssh git@gitserveur
fatal: Interactive git shell is not enabled.
hint: ~/git-shell-commands should exist and have read and execute access.
Connection to gitserveur closed.

Maintenant, les commandes réseau Git continueront de fonctionner correctement mais les utilisateurs ne pourront plus obtenir de shell. Comme la sortie l’indique, vous pouvez aussi configurer un répertoire dans le répertoire personnel de l’utilisateur « git » qui va personnaliser légèrement le git-shell. Par exemple, vous pouvez restreindre les commandes Git que le serveur accepte ou vous pouvez personnaliser le message que les utilisateurs verront s’ils essaient de se connecter en SSH comme ci-dessus. Lancer git help shell pour plus d’informations sur la personnalisation du shell.